Top 3 des « périphs » qui ont la cote en anesthésie IDF

Attention cet article date de février 2015 et n’a pas été remis à jour

 

Encore peu connus des internes il y a quelques années, ces centres hospitaliers ont pour certains bénéficié de l’augmentation du nombre de DES d’Anesthésie-Réanimation et surtout de la volonté de les accueillir au mieux. Situés à quelques kilomètres du périhérique parisien ils attirent naturellement les plus jeunes semestres, qui se rappelleront avec nostalgie de leurs débuts lorsque -comme leur confrères plus âgés- ils prendront le chemin du mastodonte de l’AssistancePubliqueHopitauxdeParis pour faire de l’anesthésie-réanimation ultra spécialisée intra-muros. Jusqu’a, peut-être, faire le chemin inverse en fin de cursus.

Polyvalence d’exercice, fluidité de l’organisation, motivation des équipes, présence de matériel de qualité, souplesse des horaires, et bonne ambiance sont les points communs de ces 3 « périphs » qui recueillent les meilleurs avis et les meilleures notes depuis plusieurs semestres.

 

Robert Ballanger

ballanger

Le centre hospitalier Robert Ballanger, est à cheval sur Aulnay, Villepinte et Sevran. Pour les parisiens le trajet rappelle légèrement celui qui mène au Parc des Expositions mais l’hôpital est finalement relativement facilement accessible (surtout l’été) puisqu’il est à 20 minutes de RER de Gare du Nord et quelques minutes à pieds.

Le service d’anesthésie est resté longtemps sans interne avant d’en recevoir à nouveau depuis novembre 2011 sous l’impulsion du Dr Rezig (4 internes actuellement). Depuis le chef de service a changé et une réorganisation s’est faite au fil des semestres avec comme constante de n’obtenir toujours que des échos positifs.

L’ambiance est au beau fixe à Ballanger.

 

Villeneuve-Saint-Georges

chiv

Le CHIV garde son excellente réputation en anesthésie pour débuter l’internat. Le changement de chef de service en novembre 2014 n’a apparemment pas terni l’ambiance. Les internes d’anesthésie se répartissent entre le bloc et la maternité. Comme souvent en périphérie, l’activité est très diversifiée et plutôt soutenue, les horaires souples et les gardes (en réa, éventuellement en mater) plutôt sympas et limitées en nombre.

Comme partout, le déficit de praticiens a conduit le CHIV à proposer des annonces de postes et de remplacements mais leur nombre limité et des remplaçants plus jeunes et aguerris à l’ALR profite plutôt aux jeunes DES.

L’accès limité par les transports en commun peut éventuellement avantager les internes véhiculés.

 

Pontoise

pontoise

Le CH Rene Dubos de Pontoise fait partie de ces périphs pas trop compliqués d’accès et à la solide réputation qui se confirme tous les 6 mois. L’organisation originale des gardes (24h dans une mater niveau 3 à 5000 accouchements par an) est forcément un atout pour ceux qui débutent en anesthésie. La pose de PAC est en bonus.

L’activité est généraliste et l’ambiance avec les médecins et les parameds (IADE et SF) est bonne, l’autonomie favorisée. Que des bons arguments qui devraient en encore en faire un des périphs les mieux choisis.

 

 

Pour choisir ses stages : 

  • Remplissez et consultez vos évaluations de stage sur le site du SIHP

  • Aidez vous de la Carte AJAR des hôpitaux d’Ile de France

  • Inscrivez vous sur le WhatsApp de l’AJAR ( en le demandant par mail à bonjour@ajar-online.fr) pour échanger avec vos co-internes, ils sont forcément dans votre futur terrain de stage.

Share This:

© 2014 - AJAR Paris – IDF. Tous droits réservés. Wordpress & We Create Web Designs