1er semestre : Etre interne d’Anesthésie-Réanimation à Paris

Etre interne d’Anesthésie-Réanimation, vous devez certainement être convaincus que c’est la meilleure des options ;-).
Mais pourquoi choisir d’être interne d’Anesthésie-Réanimation à Paris ?

Voici un petit guide pour vous aider à faire votre choix :

  • Commençons par des chiffres :2,1 millions d’habitants et une densité de population 2 fois plus importante qu’à Lyon
  • 59 terrains de stage
  • 92 postes d’internes en 2014 (3 à 4 fois plus que dans n’importe quelle grande ville de France)

Quand on pense à Paris, on pense rapidement à ce qu’on n’aura pas : la mer, la montagne, le soleil, une chambre dans un internat.

En résumé, ce sont des règles du jeu complètement bouleversées par rapport à celles que l’on connaît quand on vient d’une autre ville. Voyons donc comment composer avec ces règles pour tirer le meilleur de cette ville :

Une forte densité de population ; pour beaucoup c’est synonyme d’agitation permanente, de bruits, de logements petits et chers, de problèmes de transports. Mais c’est aussi une diversité de patients, avec des problématiques différentes et des pathologies plus rares. Cela permet d’avoir, rien que dans la petite couronne (rayon de 35 km), 13 CHU !

Et les stages les plus éloignés de Paris intramuros ne sont jamais à plus de 1h30 de transport. Ce qui signifie que vous pourrez facilement rester dans le même logement pendant tout votre internat.

Beaucoup de terrains de stages : C’est le risque de se retrouver perdu dans les méandres de l’APHP, baladé d’hôpital en hôpital.

Mais c’est surtout avoir le luxe de choisir sa formation. Vous pourrez vous confronter à une grande diversité d’activité (grands CHU, hôpitaux privés à but non lucratif et cliniques, hôpitaux périphériques). L’avantage étant que si une structure ne vous convenait pas, vous ne serez pas obligés d’y passer les 5 ans de votre internat.

 

Bref, être interne à Paris c’est apprendre à s’adapter à différents types de population et découvrir la diversité des pratiques d’anesthésie et de réanimation. Cette polyvalence et cette grande adaptabilité seront autant d’atouts lorsque vous devrez choisir votre future activité.

Enfin l’aspect financier qui est Le principal facteur limitant dans le choix de cette ville. Tout d’abord, rappelez vous que l’anesthésie réanimation est une spécialité à gardes (en moyenne 4 à 6 gardes par mois), donc un budget beaucoup moins serré que dans d’autres spécialités.
Ensuite les APL restent pendant au moins un an une aide financière importante pour votre logement, pouvant aller jusqu’à ¼ du montant de votre loyer. Et pour la suite de l’internat sachez que le salaire est revalorisé à partir de la troisième année et que la licence de remplacement est accordée aux internes d’anesthésie réanimation dès le 5ème semestre validé.

 

L’AJAR Paris organise également :

  • Soirée d’accueil des premiers semestres
  • Afterblocs mensuels (les Afterworks de l’AJAR Paris)
  • Soirées de formation sur des thèmes variés : hypnose, médecine humanitaire, remplacements, formation Pubmed/Zotero, installation en clinique, simulations
  • Ajar Run : évènements sportifs
  • Journée de formation à l’ALR – etc…

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question concernant notre belle spécialité et l’internat en Ile de France !

 

 

 

Share This:

© 2014 - AJAR Paris – IDF. Tous droits réservés. Wordpress & We Create Web Designs