Ces phrases qui tendent un peu les relations entre les IADE et les internes d’anesthésie

13 juillet 2015ActualitésPause café

ROSELYNE BACHELOT ASSURE AVOIR ENTENDU LES INFIRMIERS ANESTHÉSISTESMédecins mignons par excellence, les internes d’anesthésie aiment tout le monde, y compris les chirurgiens. Mais s’il y en a bien qu’on préfère au bloc, ce sont les infirmièr(e)s-anesthésistes ! Comme toujours, qui aime bien châtie bien et on vous avait un peu épargné jusque là.

Cher(e)s amis IADE, sachez que certaines de vos répliques, entendues et ré-entendues, procurent chez nous une sorte de tension musculaire que même un curare aurait bien du mal à détendre. On a cherché si on avait aussi des raisons de vous énerver. On a rien trouvé. On est vraiment trop mignon.

 

***

 

« Alors déja BONJOUR. Christine, IADE. Toi, tu es ? Faut se présenter, ca fait déja 3 secondes que tu es rentré en salle et on sait toujours pas qui tu es. »

« Vas y prends la tête, moi ça fait 20 ans que j’intube, alors tu sais. »

« Attends, si tu prends la tête, tu prends la tête jusqu’au bout : tu mets les gouttes et tu fermes les yeux ; tu mets la sonde gastrique, et tout et tout. »

« Ah bah voila vous ouvrez pas les salles les internes, après vous savez pas où se trouve le matos. Comme d’habitude. »

« Je vais manger, je reviens dans pas longtemps. »

« Ah t’as pas rempli la feuille ? »

« Je crois que tu m’as volé mon 4 couleurs. »

« Tu veux faire quoi ? Tu veux prendre la tête ? Tu veux intuber ? Tu veux perfuser ? Vas y moi ça fait 20 … »

« Nan, mets pas 5. Mets 4 de Peep s’il te plaît »

« Ausculte s’il te plait. T’as ausculté ? Tu peux ausculter s’il te plaît ? Tiens voila le sthéto. T’entends bien ? Attends je vais ausculter aussi si ça t’embête pas. C’est bon c’est normal. Vas y scotche la sonde. »

« Ré-ausculte. Toujours. »

« Ca t’embête si mon élève prend la tête ? Comme elle a ouvert la salle, du coup, bon. »

« Il est 11H59, je vais peut être aller manger moi si ca te dérange pas. Comme ça quand je reviens on enchaine le malade d’après. Tu pourras aller manger vers 15h. »

« Moi j’aurais fait plutôt comme ça, mais bon, je suis pas anesthésiste. »

« Nan pas comme ça. Cooooommmmme ça. »

« La pédiatrie c’est vraiment un truc à part. Ca apprend à être rigoureux. Pas comme chez l’adulte. Rien à voir. »

« Pour la taille de la sonde y’a une formule : tu multiplies par 10 le poids de l’enfant au carré, tu divises par 3 et tu rajoutes 7 si il fait moins de 10 kilos, sinon tu rajoutes 32 pour une fille et 12 pour un garçon. »

« Pour la taille de la lame y’a une formule aussi, c’est facile. »

« Je te montre une fois, ensuite je te laisserai faire. Le sparadrap sur les yeux c’est hyper important. »

« Il est tachycarde. Tu remplis pas ? Non je sais pas. Habituellement on rempli, mais tu fais comme tu veux. »

« Mets 450 de Vt s’il te plait. 460 c’est un peu beaucoup pour cette dame. Houla, t’as laissé les 5 de Peep. »

« Tu peux appeler le chef s’il te plait, c’est pour savoir si je peux mettre le paracétamol. »

« Attends c’est chaud là, écarte toi un peu s’il te plait. »

« Tu becques trop. »

« T’es trop loin. »

« Ca fait 20 ans que je fais comme ça. »

« Attends. Y’a un externe, un interne, un anesthésiste, une élève. Moi je fais rien du tout aujourd’hui. »

« Il est 13h30, je vais faire les pleins et prendre un petit café. Je peux te laisser seul une heure ou deux ? »

« Tu sais le Chef de Service, c’est moi qui lui ai appris à intuber quand il était interne. »

« Bon, et demain c’est 7h30, pas 8h. A demain. »

 

***

 

 

 

(Et merci aux nombreux IADE qui nous rejoignent sur Facebook et Twitter ! Bienvenue ! #mignon)

 

Dans la même série :

 

Share This:

© 2014 - AJAR Paris – IDF. Tous droits réservés. Wordpress & We Create Web Designs