Après les ECN : Je veux être réanimateur, je choisis le DESARMIR !

 

Tu viens de finir l’internat et les éprouvantes Epreuves Classantes Nationales ? Bravo !
Tu aimes la physiopathologie et après être passé(e) dans un service de Réanimation c’est le coup de coeur ?
Tu as entendu parler de la Réforme du 3ème cycle ? Anesthésie-Réanimation ou Réanimation ?
Difficile d’en comprendre les débouchés avec de telle homonymie… C’est pour cela que cet article vous est adressé.

 

 

Le point sur la Réforme du 3ème cycle pour les futurs internes

 

 

Tout d’abord bravo pour ton intérêt envers notre belle spécialité!
Comme tu as pu le découvrir sur notre site internet, elle est très riche et pleine de perspectives tant en réanimation qu’en anesthésie.

 

Quelle différence entre Réanimation médicale et la Réanimation chirurgicale ?

 

En réalité, il y a peu de distinctions entre la réanimation médicale et la réanimation chirurgicale. C’est avant tout le même métier de réanimateur, avec certes des patients de provenances un peu différentes (pour la réanimation médicale, patients provenant de services de médecine et pour la réanimation chirurgicale, patients d’origine traumatologique, neurochirurgicale, cardio-chirurgicale, post-opératoire lourds, transplantations et et en partie médicale).
La voie pour entrer dans l’exercice de la réanimation est différente elle aussi au début mais in fine, le métier reste le même, avec les nuances qu’apporte chacun. A noter que cette différence est beaucoup faite dans les grandes villes et les CHU mais que les réanimations sont pour bon nombre : Polyvalentes.

 

La Réanimation restera donc accessible que tu choisisses AR ou MIR ; si la formation de MIR sera plus spécifiquement tournée vers la réanimation, c’est une des richesses de l’AR que de l’intégrer totalement à sa formation afin d’être polyvalent.

 

 

Et la réforme dans tout ça ?

 

Dans le cadre de la future réforme, si l’accès à la réanimation sera effectivement possible des 2 voies, il n’en est pas de même pour l’anesthésie : elle sera accessible uniquement par la voie AR.
Il n’y a aucune possibilité de pratiquer de l’anesthésie après avoir choisi la voie MIR, ni quelle qu’autre spécialité que la réanimation/médecine intensive : c’est une particularité de cette voie à laquelle il faudra réfléchir, car les internes la choisissant ne pourront pas sortir de ce mode d’exercice. Dans l’état actuel de la réforme, il faudra être prêt à faire uniquement de la réanimation toute sa vie en choisissant MIR.

 

Les dernières infos dont nous disposons sont que :
– la phase socle (première année) du DESARMIR comportera un semestre d’anesthésie et un de réanimation, puis que
– la phase intermédiaire des MIR comportera effectivement des stages dans une ou plusieurs spécialité médicale, sans information sur la façon dont ces stages seront choisis ou attribués.

 

Cependant, en aucun cas cela ne permettra de valider le DES de la spécialité médicale considérée. Il n’est question que de l’apport d’une compétence dans la spécialité en question.

 

 

Plus de détails sur la R3C

 

Concernant la R3C, nous t’invitons à consulter cette page sur notre site, qui reprend plusieurs des points forts de la réforme : http://www.ajar-online.fr/actualites-reforme-du-3eme-cycle/ ; et celle-ci qui en reprend les points basiques, mais est moins à jour : http://www.ajar-online.fr/la-reforme-de-linternat-ca-bouge-informez-vous/.
Les discussions sont toujours en cours quant à sa mise en place, les textes la régissant n’étant pas encore publiés, mais les grandes lignes sont déjà fixées : il s’agit plus maintenant de discussions spécifiques, comme par exemple sur la répartition des postes entre MIR et AR pour notre spécialité.

 

De nouveaux ajouts sont dernièrement apparus, comme par exemple celui du Temps de travail additionnel des internes, ou l’impossibilité pour les futurs internes de remplacer avant la fin de la 4ème année, contre le 5ème semestre auparavant (tu peux trouver des infos ici : http://www.ajar-online.fr/nouveautes-sur-la-r3c-retour-sur-le-discours-de-mme-marisol-touraine-du-27112016-a-poitiers/)

 

Globalement, les grandes idées de cette réforme sont l’harmonisation inter-spécialités des maquettes selon un même schéma :
– une première année de phase dite socle, qui doit permettre l’acquisition des connaissances de base de la spécialité
– une deuxième phase de 3 à 4 ans selon les spécialités, dites phase d’approfondissement, avec mise en autonomie progressive dans les stages et approfondissement des connaissances ; l’interne passerait sa thèse à l’issue de cette phase
– une troisième phase de consolidation d’un an, où l’étudiant ne serait plus interne mais « assistant spécialiste de 3ème cycle », c’est-à-dire qu’il aura le rôle d’un assistant a minima. En clair, en autonomie, moins payé mais quand même supervisé car toujours en formation.

 

Une autre grande idée est la pré-détermination précoce du parcours de l’interne, par la formation d’un projet pédagogique dès la première année, qui déterminera par exemple ses futurs stages ; il y aura également une influence certaine du coordonateur de DES et des chefs de service dans le parcours de l’interne, qui ne serait plus à son libre choix comme actuellement.

 

 

Voilà pour toi futur ex-externe et futur interne !
Bienvenue dans l’aventure !

 

L’AJAR oeuvre et va continuer d’oeuvrer dans ce sens pour le succès de notre belle spécialité, le DESARMIR.
Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous envoyer un mail à bonjour@ajar-online.fr
Et visite notre site régulièrement pour les dernières nouvelles sur ton avenir !

 

 

Share This:

© 2014 - AJAR – Association des Jeunes Anesthésistes-Réanimateurs. Tous droits réservés. Wordpress & We Create Web Designs