DESARMIR : « Ils pensaient que c’était impossible mais les réanimateurs médicaux l’ont fait. »

8 janvier 2017ActualitésDESARMIR

 

« Ils pensaient que c’était impossible mais les réanimateurs médicaux l’ont fait. »

 

 

Dans un édito touchant de modestie et de sobriété (1), les nouveaux MIR / ex réanimateurs médicaux signaient en octobre dernier l’ébauche d’un double exploit : celui de gâcher l’inauguration du co-DES AR/MIR et de réussir l’union sans faille de toutes les composantes de l’Anesthésie-Réanimation face à une menace à peine voilée.

En tentant délibérément de construire leur nouvelle spécialité en préemptant des postes et des prérogatives chez les autres, certains représentants de la filière MIR n’ont pas choisi la voie honorable qui consistait à proposer, en partenariat, une spécialité complémentaire dans la prise en charge des malades. Face à la “stratégie de l’inondation” qui consiste à proposer 10 fois le nombre d’internes nécessaires pour renouveler la filière de Réanimation Médicale, les Anesthésistes-Réanimateurs sont évidemment montés au front pour défendre leur double compétence en Anesthésie et en Réanimation.

Quelle excellente nouvelle pour notre spécialité de constater que les internes, les jeunes chefs, les hospitalo-universitaires, les non HU et les libéraux sont capables de s’associer pour défendre l’attractivité et l’excellence de notre profession !

L’AJAR s’est rapidement emparée du sujet au début du mois de novembre en proposant des éclaircissements, des résumés clairs sur la réforme du 3e cycle, en mobilisant son réseau et en multipliant les échanges et les rencontres. Parallèlement, dans toutes les villes les référents des internes et des jeunes chefs ont fait le même travail, informé localement leurs collègues et permis que le mouvement prenne forme.
Cet élan s’est concrétisé le 3 janvier par la création du Syndicat National des Jeunes Anesthésistes-Réanimateurs (SNJAR) (2) rassemblant des représentants de toutes les villes, de toutes les subdivisions, des internes et des jeunes chefs.
L’AJAR se félicite de la naissance du SNJAR qui permet aujourd’hui de porter d’une seule voix et avec énergie toutes nos revendications.

Le SNJAR sera désormais la voix syndicale de l’AJAR, mais aussi de l’ensemble des associations d’internes et jeunes chefs, partout en France.
Evidemment, l’AJAR continue (avec plus d’énergie encore !) de proposer des réponses aux questions que les étudiants et les jeunes chefs se posent, de l’information et des initiatives en faveur de la défense de la cohésion et de la promotion de l’Anesthésie-Réanimation ! L’activité “syndicale” du SNJAR, et “associative” des associations locales sont parfaitement complémentaires.

A ce sujet, le programme de l’AJAR est très chargé en 2017 ! Vous trouverez sur notre site web et nos réseaux sociaux (3) toute l’actualité de l’association.

 

A très vite !

 

Le bureau de l’AJAR

 

(1) http://www.cnerea.fr/fr/le-desarmir.html
(2) http://www.snjar.fr
(3) http://www.ajar-online.fr @AJAnesthRea

Share This:

© 2014 - AJAR Paris – IDF. Tous droits réservés. Wordpress & We Create Web Designs